Dépassement de la brand, émergence du dialogue

No Comment 131 Views

Lydec lance une vaste consultation de ses parties prenantes sur les enjeux de développement durable. Ce processus d’hiérarchisation des enjeux ESG est nouveau au Maroc et Lydec est la première entreprise à avoir cru dans la pertinence de cette méthodologie sur le maché marocain.

Toutes les parties prenantes seront  « sondés » sur leurs évaluation des sujets économiques, sociaux, environnementaux et de gouvernance en relation avec cette entreprise.

Historiquement, les entreprises réalisaient des études de perception. L’objectif étant que la marque soit la plus proche possible de ses consommateurs. L’étude de matérialité renouvelle le logiciel d’interaction entre l’entreprise et ses parties prenantes. Désormais, clients, fournisseurs, régulateurs, médias… sont questionnés sur l’importance qu’ils accordent à ces enjeux.

On passe, donc, d’une vision d’une communication unilatérale qui se suffit à elle à une autre où l’entreprise questionne son écosystème sur le degré d’importance qu’il accorde à des sujets liés au social, au sociétal, à l’environnement et à la gouvernance. C’est le dépassement de la brand, l’émergence du dialogue.

L’entreprise reconnaît, donc, la primauté de ses parties prenantes dans la hiérarchisation de ses enjeux, et par conséquent, dans sa gouvernance.

Participez à l’enquête sur les Enjeux RSE de LYDEC

Ce logiciel introduit un nouveau potentiel régulatoire et il n’est pas sans impact dans la vie au quotidien des organisations. Le futur proche des filières Mareketing et Communication ne seront plus alimentés par les seuls canaux de ceux qui consomment le produit d’entreprise. Les datamining des entreprises doivent désormais intégrer les préoccupations RSE dans leur collecte d’information. Les directions d’audit s’appuyeront également sur les direction RSE pour que la gestion des risques intègrent les niveaux de préoccupation sociétales, environnementales et de gouvernance. La polémique d’importation des déchets démontre, si besoin est, cette nouvelle articulation. Le rôle du directeur de développement durable/RSE en sera de plus en plus crucial. Connaissant les métiers de l’entreprise, il devra aussi « prévoir » la direction à prendre en fonction de l’irruption du riverain, du fournisseur, de la faune et de la flore… dans les agendas des entreprises.

C’est cette finalité que le GRI-G4 (qui sera érigé en standard mondial à fin 2016) permet in fine d’acter.

About the author

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked (required)

Bande-Annonce
Ad
Inscrivez-vous à la newsletter

les acteurs
Renforcement des Capacités pour 100 Femmes Rurales du Moyen-Atlas

L’Association des Femmes pour le Développement Rural lancera sa série de formations pour le renforcement des capacités de 100 femmes rurales bénéficiaires en provenance de 10 coopératives du Moyen-Atlas du 9 au 15 Janvier prochain au Centre d’Al Akhawayn pour la Formation Continue et le