Home»les acteurs»La démarche RSE de BMCE BANK est la matrice du programme Medersat.com

La démarche RSE de BMCE BANK est la matrice du programme Medersat.com

0
Shares
Pinterest Google+

DR. LEILA MEZIANE BENJELLOUN

LA DÉMARCHE RSE DE BMCE BANK EST LA MATRICE DU PROGRAMME MEDRASAT.COM

Un jour de 1995, elle crée une fondation… avec son mari. Depuis, de village à un autre, elle promène ses nombreuses passions qu’elle arrive à leur donner corps et esprit. Deux décennies plus tard, le bilan est prodigieux : 15.000 élèves dans les régions rurales les plus enclavées du Maroc furent scolarisés.
Interview exclusive de Dr. Leila Meziane Benjelloun, Présidente de la Fondation BMCE BANK
 pour l’éducation et l’environnement.

L’approche de la fondation BMCE BANK, depuis sa création en 1995, a auguré d’une nouvelle ère d’engagement pour des causes nationales. Quel en sont les facteurs clés de succès ? Et comment BMCE BANK ccontribue-t-elle, outre l’apport financier, à ce succès ?

Cet engagement sociétal, d’envergure nationale comme vous le dites à juste titre, est la traduction dans les faits du principe de la responsabilité sociale de BMCE Bank à travers sa fondation. 4% du résultat brut d’exploitation de la BMCE Bank y est alloué. L’investissement consenti, à date d’aujourd’hui, pour le programme Medersat.com représente 550 millions de dirhams. Nous la considérons comme

une oeuvre sociétale d’envergure nationale.
Depuis 2000, la fondation à travers son projet Medersat.com a pour mission de construire et d’équiper des écoles communautaires rurales. Si le taux d’analphabétisme avoisinait 55% il y a 15 ans (il atteindrait aujourd’hui 32%, après les campagnes menées), il demeure, malheureusement, toujours d’actualité. C’est en prenant acte de ce déficit que Medersat.com a été mise en place avec l’objectif de contribuer à juguler cette carence. Aujourd’hui, la Fondation BMCE Bank dispose de 62 écoles Medersat.com et 110 unités de préscolaire intégrées au sein des écoles publiques, 15 000 enfants scolarisés, 412 professeurs formés et 108 salles multimédia équipées.

La fondation relève-t-elle d’une RSE philanthropique ou est-elle enracinée plus profondément dans la structure et le fonctionnement d’un groupe?

La démarche de la fondation BMCE Bank s’inscrit dans une vision globale et cohérente qui met en relation l’éducation et le développement durable. Elle constitue la matrice du programme Medersat.com qui a réussi à mettre en place un concept pédagogique novateur, à assurer l’accès des citoyens aux infrastructures de base, à améliorer les conditions socio-économiques des habitants dans la perspective de les rendre plus autonomes et responsables de leur avenir et de créer, in fine, une dynamique de développement local.
En fait, la Fondation BMCE, reconnue d’utilité publique, constitue la ligne de force d’une démarche pérenne et institutionnalisée de responsabilité sociale.

Comment s’opère le dialogue avec les parties prenantes et comment les impacts sont-ils mesurés ?
La Fondation a fait le choix d’implanter ses 62 unités scolaires dans des zones fortement enclavées. Ces implantations visent justement à insuffler un renouveau local susceptible d’arrimer les villages à la dynamique de modernité. Il s’agit d’une école et en même temps d’un centre de développement à travers l’adduction d’eau, le raccordement à l’électricité ou encore la mise en place d’une piste ou d’une route goudronnée. En agissant sur le cadre de vie, la fondation vise à favoriser le développement local.

L’implication des parties prenantes en amont peut également expliquer le succès du projet. Chaque école est créée après l’accord du comité villageois qui lui affecte un terrain. Ce comité, dit de gestion locale, est également parties prenantes dans la gouvernance du projet. Inscrites dans une vision démocratique du savoir, les écoles sont ouvertes à tous les riverains, après les heures de cours. Elles ont recouvert, en fait, une vocation d’espaces de savoir partagés, ouverts et accessibles à tous.

Quelle création de richesse possible dans le rural sans un niveau d’instruction minimal communément partagé ?
A travers cet engagement, le Groupe BMCE a souhaité donner un contenu concret à son aspiration et sa volonté de promotion de l’égalité des chances. En fait, nous sommes partis du diagnostic suivant : afin de renforcer l’adhésion à l’école et favoriser l’implication des parents dans l’assiduité des futurs apprenants, il fallait que les parents

y croient. Nous avons, dès lors, mis en place des cours d’alphabétisation fonctionnelle à destination des adultes. Cela était un véritable parcours du combattant. En fin de parcours, 6.000 adultes en ont bénéficié. Autre élément de succès : le logement des enseignants. Il a été intégré aux bâtiments et pourvu systématiquement d’un accès à l’eau et l’assainissement.

La gestion quotidienne des écoles se démarque également des pratiques classiques.
Les écoles sont dirigées de façon alternative par des enseignants selon un système de rotation annuelle. Les enseignants sont gestionnaires et animateurs de leur école.

Recrutés à bac + 2 ou bac+ 4, après évaluation, ils bénéficient également d’une formation par la Fondation.
Le respect de l’environnement est également intégré dans la philosophie générale de management des écoles, de l’amont à l’aval. Exemple : la construction des unités scolaires privilégie des matériaux locaux et des techniques économes en énergie. Du reste, en transformant en école la Kasbah d’Aït Hammou ou Saïd, située près d’Agdz dans la vallée du Drâa (Zagora), la Fondation a souhaité franchir un pas de plus en préservant un patrimoine à la fois architectural et culturel.

Les conditions de l’environnement institutionnel au Maroc encouragent- elles et facilitent-elles les actions de la fondation?

Medersat.com a réussi à mettre en place un concept pédagogique novateur, à assurer l’accès des citoyens aux infrastructures de base, à améliorer les conditions socioéconomiques des habitants dans la perspective de les rendre plus autonomes et responsables de leur avenir et enfin à créer une véritable dynamique de développement local. Il s’agit donc d’un modèle de partenariat public privé méritant, à notre sens, tous les encouragements institutionnels.

Previous post

Freeman: Théorie des parties prenantes?

Next post

Ceux qui pensent la RSE au Maroc

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *