Home»durabilite»Classement 2017 de CDP : les premières révélations sur l’effort climat des grandes entreprises

Classement 2017 de CDP : les premières révélations sur l’effort climat des grandes entreprises

2
Shares
Pinterest Google+

Le CDP a publié mardi 24 octobre 2017 son rapport annuel sur les efforts des entreprises en matière de développement durable. C’est la deuxième classement annuel que CDP vient de produire. Objectif : suivre l’action des entreprises, les grandes notamment, sur le changement climatique…

Premier constat du classement 2017 : les entreprises intensifient leur réponse au changement climatique en fixant des objectifs plus ambitieux pour progresser à plus long terme vers leur avenir à faible émission de carbone.

L’analyse globale du CDP montre que les entreprises accélèrent le rythme de l’action climatique. Sous l’impulsion de l’accord de Paris, de plus en plus de grandes entreprises intègrent des objectifs bas carbone dans leurs futurs plans d’affaires à long terme . Parmi l’échantillon d’entreprises à fort impact , 89% des répondants indiquent des objectifs de réduction des émissions en 2017. Plus des deux tiers (68%) établissent des objectifs au moins pour 2020, et 20% sont en train de planifier des actions de développement durable pour 2030 et au-delà. Cela représente une augmentation généralisée depuis que l’indice de référence CDP a été établi en 2016.

Il est de plus en plus reconnu que les objectifs doivent être alignés sur la science du climat, souligne le CDP, pour assurer une croissance efficace et durable. Des objectifs à long terme, suffisamment ambitieux pour répondre à l’effort mondial visant à maintenir le réchauffement à moins de 2 degrés Celsius, aident les entreprises à éviter les investissements dans les infrastructures à haute teneur en carbone. Ils encouragent les entreprises à aller au-delà des réductions progressives des émissions, et à réfléchir au nouveau paradigme économique à faible émission de carbone.

Le nombre d’entreprises de l’échantillon qui se sont engagées dans l’ initiative Science Based Targets a augmenté de 61% depuis 2016. Cette année, 151 entreprises (représentant 14% de l’échantillon global, contre 9% l’année dernière) établissent – ou se sont engagés à fixer les objectifs en fonction du niveau de décarbonisation nécessaire pour maintenir l’augmentation de la température globale en dessous de 2 degrés. 30% supplémentaires – 317 entreprises – visent à établir un objectif scientifique dans un délai de deux ans.

Paul Simpson, le PDG du CDP, précise : «les divulgations environnementales que les grandes entreprises réalisent fournissent des données sur les marchés de capitaux afin d’éclairer les meilleures décisions et d’agir en conséquence. Les entreprises rapportent comment les objectifs de réduction des émissions de carbone basés sur la science peuvent conduire à des améliorations de l’activité et de la durabilité. Ils montrent comment les achats d’énergie renouvelable aident les entreprises à réduire leurs émissions et comment l’établissement d’un prix interne du carbone peut stimuler l’efficacité et modifier les décisions d’investissement. Ils révèlent comment leurs produits et services permettent directement aux tiers d’éviter les émissions de gaz à effet de serre. Ils collaborent avec les villes, les États, les régions et d’autres entreprises pour avoir un impact positif sur leurs propres opérations et sur leurs chaînes de valeur».

Télécharger le classement 2016 de CDP

 

Previous post

De l’arganier à la place de la décharge de Bikarane à Agadir

Next post

Une nouvelle DRH chez Lydec 

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *