Home»buzz de la rse»RSE : la société civile se mobilise

RSE : la société civile se mobilise

0
Shares
Pinterest Google+

Comme dans tout débat naissant, il y a ceux qui surfent sur la vague, ceux qui s’y installent en extirpant méthodiquement une démarche et ceux enfin qui s’interrogent sur l’utilité d’un tel débat.

Nous en sommes à ce stade dans celui sur la RSE. Il y a, à la fois, les organisations qui considèrent qu’il s’agit d’une lubie pour dirigeants fantasques, celles qui confondent RSE et philanthropie et ceux qui rentrent dans la logique d’un référentiel normatif international de plus en plus exigeant : Iso 26000, Global compact, Principes directeurs révisés de l’OCDE, le Global Report Initiative (GRI)…

Dans la troisième catégorie, il y a probablement une centaine d’entreprises qui regardent la filière RSE comme une opportunité porteuse de sens pour l’organisation et ses parties prenantes et autant d’autres firmes oscillant dans l’écosystème du label RSE de la CGEM. Sur le tout le reste du tissu entrepreneurial marocain, l’effort de pédagogie à déployer est simplement titanesque.

Les rencontres internationales de la RSE initiées par l’association RSO au Maroc, le 25 et 26 novembre prochains, constituent à cet égard, un moment important dans ce travail de pédagogie, adressé par quelques acteurs du marché. Dans sa plateforme de création, cette association affiche un objectif pour le moins ambitieux : «l’entreprise ne peut développer sa RSE que si son environnement socio-économique est engagé dans la même voie. L’ensemble des organisations sont et doivent être impliquées dans la responsabilité sociétale pour le bien-être de l’homme et une économie durable»

Prenant appui sur sa propre plateforme, l’association RSO au Maroc donne aujourd’hui toute l’étendue de son ambition grâce à la thématique choisie pour son prochain événement : les politiques publiques du développement durable et la RSE en Afrique. Une manière d’inciter les politiques sectorielles à accoucher d’une politique de développement durable, mère nourricière sur le plan réglementaire et sectoriel des stratégies RSE des firmes prises individuellement. Tout comme le capital avec le travail, la société civile agit sur la RSE comme la premier sur le second : en le démultipliant.

Hassan Bouchachia

Previous post

Les 7 «C» du développement durable en Afrique selon Hamid Bouchikhi

Next post

Des ateliers RSE pour un partage des bonnes pratiques 

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *